Université Lille 1

 
 
Bienvenue
Professeurs invités
Financements bilatéraux
Informations pratiques
Contact

 

Rechercher :

 

Vivre à Villeneuve d'Ascq et Lille

Vie pratique

Comment ouvrir un compte en banque ?

Pour ouvrir un compte bancaire ou postal, vous devez présenter votre passeport, une attestation d’inscription à l’Université et de logement dans la métropole lilloise. En France, vous pourrez facilement payer vos achats par carte bancaire et retirer de l’argent sur un compte domicilié à l’étranger. Mais, la loi française est très stricte avec les découverts bancaires : faites attention à ce que votre compte reste suffisamment provisionné afin de vous éviter tout déboire.

De plus, vous serez surpris par le nombre de distributeurs à monnaie qui existe dans la métropole. C’est une particularité française qu’on ne retrouve que rarement ailleurs. Sur le campus, deux distributeurs à monnaie existent : un en sortant de la station de métro Cité Scientifique et un autre au restaurant universitaire « Le Pariselle ».

[retour]   

Comment se faire virer de l’argent ?

Pour approvisionner votre compte bancaire ouvert en France, vous pouvez effectuer un virement de votre banque à l’étranger sur votre compte. Il vous faudra connaître l’adresse SWIFT de votre agence bancaire en France ainsi que votre numéro de compte bancaire complet ( RIB) et les communiquer à votre banque à l’étranger. Les frais de virement peuvent varier d’une banque à l’autre de 12 € et pour les pays hors zone Euro, il faudra ajouter à ce montant fixe une commission de change monétaire. Afin d’amortir les frais fixes consécutifs à ces virements, vous avez donc intérêt à virer des sommes «importantes» sur votre compte. De la même manière qu’une banque, vous pouvez utiliser La Poste pour vousfaire virer de l’argent.

[retour]   

Prix de quelques produits de base :

- Un café dans un bar : 1,50 €
- Une baguette (pain de 250g) : 0,75 €
- Le beurre : de 1,23 à 2,50 € les 250 grammes
- Du lait : de 1 à 1,60 € le litre
- Le sucre : de 1 à 2 € le kilo
- Un timbre : 0.57 € (pour un envoi inférieur ou égal à 20 grammes)
- Des oeufs : de 2 à 3,25 € les 6 unités
- Jus de fruit : de 1,12 à 2,30 € le litre
- Riz : de 1 à 3,33 € le kilo
- Pâtes : 1 € les 250 grammes
- Camembert : de 1,50 à 3 € l’unité
- Café : de 1,40 à 4 € les 250 grammes
- Un repas au restaurant universitaire vous coûtera 3,05 € (Tarifs en 2011/2012)
- Une place de cinéma :
  tarif étudiant= 6,50 €
  avant 12h= 5,50 €
- Une soirée étudiante : de 3 à 5 €
- Une entrée de piscine : 2,70 €
- Une entrée de musée : de 2 à 4 € en présentant la carte d’étudiant
- Un journal : environ 1,29 €
- Un ticket de métro ou de bus : www.transpole.fr
Métro->
- ticket unitaire: 1,40 €
- carnet de 10 trajets: 10,20 €
- le Pass'Soirée (>19h): 2,05 €
- ticket ZAP unit: 0,70 €
- carnet de 10 tickets ZAP: 7 €
CARTE VIVA

 

[retour]   

Budget mensuel

Vivre en France pendant une année entière coûte environ 4500€. Pour obtenir la carte de séjour, n'oubliez pas que vous devez apporter la preuve que vous disposez de ressources suffisantes (minimum exigé 412€ par mois)

Budget mensuel moyen :
Logé en Résidence Universitaire
loyer 210 € (chambre rénovée)
repas au Restaurant Universitaire 183 € (midi et soir)
livres, fournitures scolaires 80 €
transport + carte Viva étudiant 29,40 €

Total : 495€/mois

Non logé en Résidence Universitaire
loyer moyen en ville: - chambre 300 €
- studio 350 €
- T1 400 €
transports 29,40 €
repas au Restaurant Universitaire 183 €
livres et fournitures scolaires 80 €

Total : 650€/mois

+ frais d'habillement et d'entretien

Budget Prévisionnel de rentrée :

 
Résidence Universitaire
Résidence en ville
Septembre
Logement
  Loyer moyen
210 € chambre rénovée
300 €
  Caution
186, 32 € chambre rénovée
450 €
Faculté
Inscription boursier
20 €
 
Inscription non boursier
160 €
 
Sécurité sociale
177€
 
Mutuelle
de 152 € à 270 €
 
Transports
29,40 €
 

[retour]   

Où faire ses courses ?

Contrairement à ce qui existe dans d’autres pays, il n’existe pas de commerces de proximité sur les universités françaises.

Marchés de Wazemmes :
Le marché de Wazemmes se tient sur la place de la Bonne Aventure le mardi, jeudi et le dimanche matin. Ce marché connaît une forte affluence le dimanche matin et constitue un lieu de courses privilégié pour les Lillois le week-end. Vous y trouverez vos légumes frais, les ingrédients nécessaires pour cuisiner ainsi que le traditionnel poulet rôti. Devant les halles couvertes, se tient le marché aux fleurs. Si vous recherchez les produits issus de l’agriculture biologique, certains marchands de la place les fournissent. Dans la rue Jules Guesde à proximité du marché, vous pourrez aussi vous procurer en produits exotiques indispensables pour préparer certaines cuisines du monde.

Euralille :
Ce nouveau quartier situé entre la gare Lille-Europe et la gare Lille-Flandres a été conçu par l’architecte hollandais Rem Koolhaas. Il rencontre un vif succès puisqu’il accueille annuellement 7 millions de visiteurs. Il est devenu un lieu incontournable du shopping lillois. Le Viaduc le Corbusier constitue la voie de liaison entre les 2 gares, distantes de seulement 400 mètres. Lors de vos déplacements en train, si vous arrivez en gare de Lille Europe et que votre train de correspondance part de la gare Lille-Flandres, vous pouvezeffectuer le transfert à pied bien qu’une ligne de métro relie les 2 gares. Un peu de curiosité et une envie de flâner suffisent pour partir à la découverte des nouvelles voiries et des diverses réalisations situées entre la Gare Lille-Europe et la Gare Lille-Flandres : surplombant la Place de l’Europe, A gauche, la Gare Lille-Europe est “un modèle de gare nouveau réconciliant le train et les citadins” explique l’architecte J.-M. Duthilleul, directeur de l’atelier d’aménagement de la SNCF.

Une vitrine de 400 m de long,met en scène le TGV et s’ouvre sur le centre ville par une façade vitrée de 15 m de haut. Son toit, ondulé comme une vague, est surplombé de 2 tours. La station de métro attenante forme le puits de connexion de tous les transports : métro VAL, TGV, parkings et voie rapide.

La première tour, Tour du Crédit Lyonnais enjambe la gare de ses 20 étages. C. de Portzamparc l’a imaginée d’un bloc, jaillissant dans le ciel de la métropole comme le signal du renouveau, jouant du métal et du verre pour la partie haute, de la pierre et du verre pour le bas. En raison de sa forme, certains l’ont déjà surnommé “Le Flipper” ou “la chaussure de ski”.Viennent ensuite La Tour Lille Europe et l’Atrium. Le noyau de cette tour de 25 étages est constitué d’un portique en béton qui enjambe la gare. Ason sommet s’accrochent, par des équerres métalliques et des câbles, tous les planchers et l’enveloppe extérieure vitrée.

Au pied de la tour, l’Atrium accueille les services aux entreprises.

Légèrement sur la droite, jouant comme un Mondrian avec les couleurs, le Centre Euralille. Ses façades verticales, entièrement vitrées, sont traitées très sobrement. Mais lorsqu’on y pénètre, le Centre Euralille offre de saisissantes perspectives. Quant au toit, “il s’agit d’une sorte de feuilleté métallique, perforé, tramé, avec transparences et jeux de lumières” explique son concepteur, J. Nouvel, associé à l’architecte régional M. Paindavoine qui signe également l’Aéronef et l’Espace croisé. Plus de 130 boutiques, 7 moyennes surfaces, un hypermarché et des restaurants se répartissent sur deux niveaux. à 500 mètres de là, caché par les deux tours se trouve Lille grand palais, conçu par l’urbaniste et architecte R. Koolhaas. C’est à lui que la ville a con-fié en 1988 la réalisation de ce “nouveau morceau de ville” de 70 hectares. La vaste ellipse de Lille grand palais est posée sur des piliers d’une grande légèreté, abritant trois types d’activités : salons professionnels, congrès et spectacles. De l’autre côté du viaduc “pousse” le parc Matisse, 8 hectares, conçu par l’architecte G. Clément. Quand le monde végétal et la verdure auront pris leur ampleur définitive, ce “nouveau poumon vert” invitera à la promenade ou au jogging pour les plus sportifs ! On arrive ainsi aux vestiges des fortifications de la porte de Roubaix, point de jonction avec la ville ancienne.

V2 à Villeneuve d’Ascq :
A proximité de l’Université Lille 1, se situe le centre commercial V2 bien pratique pour faire vos courses lorsque voue résidez sur le campus universitaire de Lille I. Dans la galerie marchande attenante à l’hypermarché, vous trouverez les différents magasins de mode où vous pourrez vous vêtir ainsi que tous les produits nécessaires à la vie de tous les jours.

La « Rue de Béthune » à Lille :

Cette rue a été le premier axe piétonnier créé dans la ville. Beaucoup de commerces de chaînes franchisées s’y sont installés et vous trouverez certains magasins familiers de vos pays respectifs. En partant de la Place de la République où se trouvent la Préfecture et le Palais des Beaux Arts, en suivant la rue de Béthune, vous arriverez sur la Place du Général de Gaulle où, entre autres, vous trouverez le Furet du Nord qui est la plus grande librairie d’Europe. Dans la » Rue de Béthune » et ses environs, se concentrent les salles de cinéma lilloises.

Le Vieux Lille
Quartier historique lillois, le « Vieux-Lille »fait partie du secteur touristique lillois où les grandes enseignes du « luxe à la française » se sont installées. Vous y trouverez aussi de nombreuses galeries d’art, des boutiques de jeux de toutes sortes et le soir, de nombreux bars s’animent. De ce fait, le Vieux-Lille constitue un des lieux de sorties favoris des étudiants lillois.

[retour]   

Quelques services pratiques

Dans les résidences universitaires, des machines à laver à pièces ou à jetons sont mises à votre disposition : il vous en coûtera 2,3 € . Vous pouvez aussi utiliser les services de la laverie automatique du Triolo à 400 mètres de la cité scientifique ou prendre le métro et descendre à la station « Triolo »

Numéros de téléphone utiles
Renseignement téléphonique (France Télécom)
12
Dérangement (France Télécom)
13
France Télécom commercial
14
SAMU
15
Police secours
17
Pompiers
18
Urgences eaux
03.20.16.96.96
Médecins de garde/Pharmacie de garde
03.20.16.96.96
SOS Médecins
n° nationale
03.20.29.91.91
08.20.33.24.24
SOS viol
08.00.05.95.95
Centre anti-poison
08.25.81.28.22
SNCF
08.92.30.83.08 (0,34 €/min)
08.92.68.82.66
(0,34 €/min)
Perte de carte bancaire
08.36.69.06.80
Objets trouvés
03.20.81.43.43
Transpole
08.20.42.40.40
Service du contentieux
03.20.81.43.43

Où faire des photocopies et des photos d’identité ?

Sur le campus, vous pourrez effectuer des photocopies à la Bibliothèque Universitaire ou dans vos divers UER d’études Pour effectuer des tirages en plus grand nombre, dans le quartier du Triolo ou de Pont de Bois, à proximité de L’Université Lille 1, vous trouverez quelques magasins de photocopies. A Lille, les différentes boutiques de photocopies se concentrent le long de la rue nationale.

Vous pourrez faire des photos d’identité dans les lieux publics tels que les gares ou certaines stations de métro . Sur le campus, un « photomaton » existe en bas de la station Cité Scientifique.

Un commerce bien utile : le café tabac

Ce type de commerce se reconnaît à l’enseigne qui représente un losange ou un cigare rouge. Même si vous n’êtes pas fumeur, ce commerce vous sera bien utile pour diverses raisons. C’est un commerce où vous pouvez trouver les timbres-poste, les timbres fiscaux, les cartes téléphoniques pour cabines publiques ou les cartes forfaitaires pour téléphones cellulaires. Bien souvent vous pouvez y trouver la presse locale et hebdomadaire et certains d’entre eux restent aussi ouverts le week-end.

Faire ses courses en dehors des heures d’ouverture
Si une fringale vous prend après l’heure de fermeture des magasins, sachez que vous pouvez trouver les produits les plus courants dans les stations service qui restent ouvertes la nuit.

[retour]   

Où manger ?

Au restaurant universitaire
Sur le campus de l’Université Lille 1, existent 3 restaurants universitaires : le Pariselle, le Sully et le Barrois. Les deux premiers restaurants sont ouverts le midi et le soir. Pour l’année universitaire 2005-2006, le tarif subventionné pour les étudiants est de 2,70 € . Un repas est constitué d’un plat principal et de 3 autres plats périphériques (entrée ou dessert). Les tickets se vendent à l’unité ou par carnet de 10 tickets. Vous pouvez aussi déjeuner ou dîner en utilisant les formules de restauration rapide tel que le sachet repas, le fac-food ou les sandwicheries.

Chez soi
Si vous souhaitez prendre vos repas dans votre chambre, consultez le règlement intérieur de la résidence universitaire afin de savoir si vous pouvez cuisiner dans celle-ci. Bien souvent, une tolérance est accordée pour que vous puissiez préparer votre petit déjeuner le matin. Dans tous les cas, munissez-vous d’une plaque électrique.

Si vous logez chez un particulier, il peut arriver qu’une cuisine soit mise à disposition du ou des locataires. Le logeur pourra aussi vous demander d’utiliser un réchaud au gaz ou une plaque électrique pour que vous puissiez préparer votre petit déjeuner.

Comme dans d’autres pays, il existe de nombreuses sociétés de livraison à domicile. L’essentiel de l’offre est constitué de services de livraison de pizzas à domicile. Mais, depuis quelques années, vous pouvez aussi vous faire livrer de la cuisine asiatique ou du couscous à domicile. De nombreux restaurants proposent aussi des plats à emporter, notamment les restaurants asiatiques.

Quelques bonnes adresses :

A Lille, vous pourrez profiter pleinement des plaisirs de la gastronomie française ; plus de 800 restaurants sont prêts à vous accueillir et à vous faire découvrir les différentes spécialités régionales et des autre régions françaises. Les différentes cuisines du monde sont aussi très bien représentées : les cuisines asiatiques, moyenne orientale, les spécialités italiennes, les bars à tapas espagnols, la cuisine d’Afrique noire, la cuisine antillaise. Pour vous retrouver dans une telle diversité de l’offre, procurez-vous le guide du « Ch’ti » ; ce guide est édité par les étudiants de l’EDHEC (grande école de commerce lilloise) et a constitué au fil du temps, une référence pour sortir à Lille. Ce guide classe les différents restaurants en fonction des prix pratiqués par les enseignes et il est réactualisé chaque année en début d’année. Que signifie « ch’ti » ? L’accent et la prononciation de la langue française

diffèrent d’une région à une autre. Par exemple, pour dire toi, le patois de la région prononce «ti » et l’accent de la région accentue le « ch » à la place du « ce ». Les habitants de la région sont donc surnommés les « ch’timi » par les autres Français.

- Une tradition : le restaurant « Les Moules » rue de Béthune où vous dégusterez le plat traditionnel du Nord : les moules frites.

- Le restaurant « La chicorée » réputée pour ses plats traditionnels du Nord et où vous pouvez manger à toute heure du jour et de la nuit.

[retour]   

Où se loger ?

Bien que l’Université de Lille I puisse vous réserver un logement avant votre arrivée (et si vous remplissez certaines conditions), nous vous conseillons vivement de voir votre chambre avant de la louer afin d’éviter toute déception. En urgence, lors de votre arrivée ( Auberge de Jeunesse, Ascotel,…). Si votre séjour d’études commence en début d’année universitaire, en septembre, ne ratez surtout pas la Braderie de Lille qui se déroule le 1° week-end de septembre. C’est aussi une excellente occasion de compléter votre équipement à moindre coût.

Lorsque vous arriverez à Lille, vous serez à la recherche d’un logement. En attendant de trouver celui-ci, nous vous conseillons vivement de résider à l’auberge de jeunesse de Lille. Celle-ci est très bien située dans le centre ville à proximité du beffroi de la mairie. Installée dans une ancienne maternité, sa capacité d’accueil est de 160 lits offerts mais la durée de votre séjour à l’auberge de jeunesse ne pourra dépasser 6 nuits . A partir de ce point de chute, vous pourrez ensuite rechercher votre logement définitif. Celle-ci se situe au 12 Rue Malpart 59000 Lille Tel : 03.20.57.08.94.

S’il vous est indispensable de résider sur le campus universitaire avant d’avoir trouver un logement définitif chez l’habitant ou en résidence universitaire, il existe un hôtel sur le campus :

l’Ascotel sur le Boulevard Paul Langevin à Villeneuve d’Ascq Tél. : 03 20 67 34 34 et sur le site Internet http://www.ascotel.fr.

Voici quelques adresses d’hôtels bon marché à Lille et Villeneuve d’Ascq :

A Lille :

- Hôtel Mister Bed : 57 Rue de Béthune Lille Tel : 03.20.12.96.96 De 37 € à 56 €

- Hôtel Saint Maurice : 8 Parvis Saint Maurice Lille Tel : 03.20.06.27.40 De 65 € en single à 89 € en double

- Hôtel Brueghel : 3/5 Parvis Saint Maurice Lille Tel : 03.20.06.06.69 De 67 € à 110 €

- Hôtel des voyageurs : 10 Place de la gare Lille Tel : 03.20.06.43.14 De 15 à 26 €

- Le Grand Hôtel : 51 rue Faidherbe Lille Tel : 03.20.06.31.57 De 72 €

A Villeneuve d’Ascq :

Ascotel Boulevard Paul Langevin Villeneuve d’Ascq Tel : 03.20.67.34.34 De 55 €

One Star Plus : 1 Boulevard Valmy Villeneuve d’Ascq Tel : 03.20.67.07.20

Hôtel Ibis Rue des Victoires Villeneuve d’Ascq Tel : 03.20.91.81.50 Prix par chambre et par nuit: 76 € en semaine et € 49 en week-end

En résidence universitaire

Le CROUS de Lille loge 9.000 étudiants répartis dans 34 résidences universitaires. Compte tenu du nombre important d’étudiants dans la ville de Lille (plus de 75000), les chambres en résidence universitaire sont prioritairement attribuées aux étudiants sur critères sociaux. Tout étudiant inscrit dans un établissement ou une section d’établissement ouvrant droit à la sécurité sociale étudiante peut solliciter l’attribution d’un logement en résidence universitaire. Les logements sont attribués sur critères sociaux (revenus des parents, éloignement, charges..).Les décisions d’admission sont communiquées aux candidats en juin (admission complémentaires en juillet) pour une arrivée en septembre. Pendant l’année universitaire 2005-06, les tarifs pratiqués étaient de 140 € pour une chambre traditionnelle ou de 200 € en chambre rénovée.

Les étudiants étrangers déjà présents en France et qui souhaitent suivre des études en France pour l’année universitaire prochaine doivent solliciter un dossier auprès du Service International du CROUS à compter du 01 avril et l’adresser dès que possible à ce service. Les demandes de ces étudiants seront placées en liste d’attente et retenues en fonction des désistements éventuels. Les capacités d’accueil dans les résidences universitaires étant limitées, toutes les demandes ne pourront être retenues. Une priorité sera donnée:

1/ Aux boursiers du gouvernement français et gouvernements étrangers

2/ Aux boursiers BGF ou BGE de pays en développement géré par l’EGIDE

3/Aux étudiants de programme de mobilité européenne et d’échanges inter-universitaires relevant d’accords passés entre le CROUS et les établissements d’enseignement supérieur.

4/ Aux étudiants étrangers relevant de l’agence EDUFRANCE.


Le CROUS vous propose en matière de logement :

Des résidences traditionnelles : location de 10 mois du 1° septembre au 30 juin

- Chambres meublées avec lavabo. Cuisinette et sanitaires collectifs. Vous devrez partager la cuisine et les sanitaires (douches) avec d’autres étudiants

- Chambres rénovées meublées, avec lavabo et kitchenettes, équipées d’installations modernisées ( prise de téléphone, prise TV…).

- Des résidences conventionnées : location de 12 mois du 1° septembre jusqu’au 31 août Chambres, appartements (T1, T2 ou T3) meublés, avec cuisinette et sanitaires incorporés.

Pour plus de détails, reportez vous au site: http://www.crous-lille.fr

Chez les particuliers

Comme Lille est une grande ville universitaire, il existe une offre de location pour les étudiants chez les particuliers. La période idéale de recherche d’une chambre se situe en juillet et au début du mois de septembre. Pendant cette période uniquement, l’offre est abondante. Procurez-vous les hebdomadaires gratuits de petites annonces tel que Bonjour ou le Galibot. ou consultez le site http://www.bonjour.fr. La surface moyenne d’une chambre varie de 12 à 15 m2 et le loyer moyen d’une chambre s’élève à 230 € .

Le CROUS gère un service de location de chambres chez les particuliers. D’autres agences de location de particuliers à particuliers, tels que HESTIA existent aussi. Mais, vous pouvez aussi vous adresser aux agences immobilières qui vous demanderont une commission égale à un mois de loyer. Avant de vous mettre à la recherche d’un logement, nous vous donnons quelques conseils pratiques sur le contrat de location et les différentes charges que vous devrez payer.

Le bail

La première chose à savoir est que les termes d’une location sont fixés par un contrat écrit, le bail, qui fixe les relations entre le propriétaire bailleur et le locataire, au moment de la prise des lieux et pour l’avenir. Le bail définit les parties signataires (propriétaires et locataires), décrit le bien loué, son état au moment de l’entrée du locataire, et fixe les conditions financières de la location : montant du loyer, des charges, mode de révision du loyer, montant de la caution, garanties.

L’état des lieux
Etabli conjointement par le locataire et le propriétaire, l’état des lieux est fait à l’entrée et à la sortie de la location. A l’entrée, il définit l’état des lieux tels que le locataire les prend. A la sortie, il fait le constat de l’état des lieux tel que le locataire les rend. Si, entre temps, l’état des lieux s’est dégradé du fait du locataire, le propriétaire sera alors fondé à lui demander réparation, au besoin en prélevant sur le dépôt de garantie.

Le dépôt de garantie

Il s’agit d’une somme que le propriétaire va demander au locataire au moment de la signature du bail. Le propriétaire veut ainsi se prémunir de la dégradation de son bien par le locataire : si celui-ci rend le bien loué dans l’état où il l’a trouvé en entrant, le propriétaire devra lui rendre l’intégralité de son dépôt de garantie. A l’inverse, le propriétaire devra évaluer le coût des dégradations, et en prélever le montant sur le dépôt de garantie du locataire, somme qu’il ne lui rendra donc pas. Le dépôt de garantie est en général équivalent à un à deux mois de loyers.

La caution

Pour s’assurer le paiement régulier des loyers par son locataire, le propriétaire peut lui demander une caution, c’est à dire le nom d’une personne ou d’un organisme qui se portera garant du paiement des loyers, à la place de celui-ci. Il s’agit d’un engagement écrit important pour celui qui se porte caution.

Hestia a mis en place un partenariat exclusif avec un organisme collecteur du 1% logement qui a pour mission de se porter caution pour le compte des locataires. Avant de signer votre bail, demandez conseil à votre agence Hestia.

Les charges

Les charges s’ajoutent au loyer : elles comprennent tous les frais payés par le propriétaire et dus par le locataire pour occupation des locaux : cela contient par exemple la part des frais collectifs d’une propriété comme le chauffage, l’eau chaude, l’entretien des parties locatives (colonnes de vide ordures, par exemple).

La Taxe d’Habitation

Les impôts locaux sont prélevés une fois l’an (en général au moment de la rentrée) et versés en une fois à la municipalité, au département et à la région. Ils varient beaucoup d’une ville à l’autre : il convient donc de se renseigner avant. Attention, la Taxe d’Habitation est due par l’occupant des locaux au 1er Janvier de l’année.

L’assurance habitation

Elle est obligatoire et le propriétaire exigera du locataire la preuve qu’il a bien assuré son logement au moment de la signature du bail. C’est cette assurance qui vous couvre en cas de dégât des eaux, d’incendie, de vol…

Aides au logement géré par la Caisse d’Allocation Familiale ou CAF.

Lorsque vous êtes étudiant en France, et pour un séjour supérieur à 6 mois, vous pouvez bénéficier de l’aide personnalisée au logement ( APL) ou de l’ALS. La différence entre l’APL et l’ALS dépend simplement du type de logement occupé et non pas de la qualité du locataire.

L’APL : Aide Personnalisée au Logement

Vous pouvez prétendre au bénéfice de l’APL si le logement que vous occupez a fait l’objet d’une convention entre l’Etat et le propriétaire du logement. L’APL est attribuée par les Caisses d’Allocations Familiales. Elle est calculée en fonction des ressources et du loyer du logement.

L’ALS : Allocation de Logement Social

Pour cette aide, votre logement doit répondre à un certain nombre de normes de confort : lavabo, WC (au moins à l’étage), chauffage. La surface ne doit pas être inférieure à 9 m2 (personne seule) ou 16 m2 (deux personnes) Les résidences universitaires du CROUS (sauf les résidences conventionnées bénéficiant de l’APL) ouvrent droit à l’ALS.

Le logement chez les particuliers, s’il respecte les normes indiquées ci-dessus permet également de l’obtention de l’ALS. L’ALS n’est pas garantie pour les séjours de courte durée, inférieurs à 3 mois et vous ne percevrez pas cette aide pour le 1° mois de votre séjour

[retour]   

Etudiants dans le cadre de Programmes d’échanges internationaux

Le Centre International de l’Université gère un nombre limité de chambres en résidence universitaire. Il vous faut donc nous faire parvenir une demande de réservation que vous pouvez trouver sur notre site Internet : http://Université Lille 1.univ-lille1.fr/ri/. Votre demande d’admission en résidence universitaire doit parvenir au Centre International de l’Université Lille 1 avant le 30 juin pour une arrivée au 1°semestre et avant le 30 novembre pour une arrivée au 2 nd semestre.

Dans ce cas, le contrat de location sera établi entre vous et le Centre International de l’université. Un état des lieux contradictoire de votre chambre sera établi à votre entrée et lors de votre départ. En cas de dégradation de votre chambre, votre caution pourra être partiellement ou integralement retenue.

Les tarifs sont de 200 € , pour une chambre rénovée et de 140 € pour une chambre traditionnelle (assurance comprise), en 2005/2006.

Les règlements se font entre le 1° et le 5 de chaque mois auprès de la caisse de l’université ( et non pas au CROUS). La caution est de 125,70 € en chambre traditionnelle et de 156, 50 € en chambre rénovée et ne sert en aucun cas à payer le dernier mois de loyer. En résumé, à votre entrée, vous devrez vous acquitter de la caution, d’un mois de loyer d’avance et du montant du loyer du mois en cours.

[retour]   

Comment se tenir informé ?

Presse locale :

La Voix du Nord est le grand quotidien régional qui vous permet de vous tenir informé de l’information locale. Chaque ville de la région possède sa propre édition et dans la métropole lilloise, plus de dix éditions locales différentes vous informe de l’actualité dans votre commune. La Voix des Sports paraît le lundi à la place de la Voix du Nord ; l’édition du dimanche de ce journal rencontre le plus fort tirage hebdomadaire. L’autre grand quotidien régional est Nord Eclair.

« Sortir », un hebdomadaire local gratuit paraît tous les mercredis. En effet, le mercredi est le jour de lancement des nouveaux films en France. Il vous informera des nouveaux films à l’affiche, des concerts, des pièces de théâtre des expositions et de tous les évènements se déroulant à Lille ou dans la région.

Vous pouvez aussi vous tenir informé de l’actualité de la ville de Lille grâce au mensuel gratuit local «Nous Vous Lille ». Ce journal est édité par la mairie de Lille et vous tient informé des évènements dans la municipalité.

Il existe aussi deux hebdomadaires locaux de petites annonces : le Galibot et Bonjour. Ces hebdomadaires vous seront très utiles pour la recherche de votre logement ou pour l’achat d’équipements d’occasion.

Bien sûr, vous pouvez trouver la plupart des quotidiens étrangers ainsi que les revues qui vous intéressent. En outre, le grand quotidien national « Le Monde » qui paraît l’après midi est distribué sur Lille le soir de sa parution. Vous pourrez notamment vous le procurer dans les « Relais H » des gares lilloises.

La bande FM lilloise :

Bien sûr, si nous n’en avions qu’une à recommander; ce serait Radio Campus, la radio libre du campus universitaire de Lille I

La bande FM lilloise

88,2 Radio Classique
88,7 France Musique
89,2 RTL2
89,7 Radio Boomerang
91,0 Le Mouv
91,4 Contact FM
92,0 Europe 2
92 ,5 Europe 1
93,0 RTL
93,4 Radio Nostalgie
93,9 Chérie FM
94,3 Skyrock
94,7 France Bleue Fréquence Nord
95,3 Galaxie
96,0 RFM
96,4 BFM
96,8 Fun Radio
97,1 Radio Horizon
97,3 WEP
97,6 Roc FM
98,0 France Culture
99,0 Radio Cité Vauban
99,4 Pastel FM
101,3 NRJ
103,3 Radio Télédiffusion triomphe
103,7 France Inter
104,6 Radio 21
105,2 France Info
106,6 Radio Campus

Radio Campus : 33 ans d’existence
Première radio libre française, en 1969, Radio Campus fait maintenant partie du paysage radiophonique lillois. Après une décennie de cache-cache avec les autorités de régulation des télécommunications ( ORTF), Radio Campus tient sa place à part entière sur l’Université de Lille I et constitue un très bon exemple de ce qui peut être fait par une association dans la durée.

La télévision France 3
Cette chaîne publique produit des émissions régionales. Chaque jour, de 19h00 à 20h00, vous pouvez suivre un journal d’actualité régionale et nationale. France 3 Nord-Pas de Calais Picardie couvre 5 départements : Nord, Pas-de-Calais, Somme, Aisne, Oise représentant une population de 6.3 millions d’habitants En moyenne 750 000 téléspectateurs suivent chaque soir le journal régional de 19 h 07, représentant une part d’audience de 40.5 % et 185 000 le programme régional du samedi après-midi.

[retour]   

Pour mieux communiquer

La Poste :

La poste centrale de Lille se situe Place de la République, entre la Préfecture et le Musée des Beaux Arts. La Poste achemine le courrier mais elle propose aussi différents services financiers. Dans les rues, les boîtes à lettres se reconnaissent par leur couleur jaune. Elles sont en général relevées 2 fois par jour. Pour un courrier urgent, vous pouvez le déposer jusque 20h00 à la poste centrale. Le tarif du courrier au sein de l’Union Européenne est de 0.50 € pour une lettre au tarif normal. Pour les autres destinations, les tarifs varient entre 1.50 € et 1.90 € pour une lettre ordinaire.

Comment téléphoner de la France vers l’étranger ou inversement ?

Vous pouvez téléphoner d’une cabine publique avec une carte téléphonique de 50 unités (7 € ) ou de 120 unités (14 € ) que vous pouvez acheter dans un café tabac. Comme le secteur des télécommunications est déréglementé, il vous est possible de trouver des opérateurs privés qui vous proposeront des cartes prépayées à des tarifs avantageux sur certaines destinations. En ce qui concerne les appels vers l’Afrique et l’Asie, vous trouverez les meilleures offres tarifaires chez les opérateurs installés Rue Jules Guesde à proximité du marché de Wazemmes.

Lorsque vous vous faites appeler de l’étranger, précisez à votre correspondant qu’il ne doit pas composer le 0 en préfixe. Par exemple, votre numéro en France est le 03.20.00 00 00; de l’étranger votre correspondant composera le 33 indicatif de la France et le 3.20.00 00 00.

En 2002, l’installation d’un ligne de téléphone fixe vous coûtera 46,12 € . Les délais d’installation ne dépassent pas une semaine. L’abonnement bimensuel vous sera ensuite facturé 12,55 € . Vous accéderez au réseau et au service téléphonique Pour vous abonner, vous devez fournir un justificatif d’identité. Votre numéro figurera ensuite dans les différents annuaires de France Telecom. Parmi les nombreux services que propose France Telecom, vous pouvez souscrire Top Message: service gratuit de répondeur téléphonique.

Internet et les fournisseurs d’accès.

L’offre des fournisseurs d’accès est abondante. Nous nous contenterons de reprendre l’offre « étudiant » du principal fournisseur, France Telecom. Les tarifs ont beaucoup varié dans le passé mais il existe une tendance à la stabilisation de ceux-ci actuellement.

Pour tous ceux qui veulent maîtriser leur budget Internet, 4 forfaits spécialement réservés aux étudiants (1/3 de temps en plus par rapport aux Forfaits Intégrales)

7 heures : 8 € au lieu de 5 heures avec les Forfaits Intégrales

14 heures : 10,37 € au lieu de 10 heures

27 heures : 14,94 € au lieu de 20 heures

40 heures : 22,56 € au lieu de 30 heures

Les forfaits « tout compris » incluent l’accès à Internet et les communications, et cela valable 7 jours/7, 24 heures/24.

Les forfaits “intégrales” présentent les avantages suivants :

- Les forfaits sont décomptés à la seconde près ; au-delà de votre forfait, vous ne payez que ce que vous consommez à la seconde près,

- Grâce au suivi gratuit en ligne de votre consommation, vous savez à tout moment où vous en êtes : votre seule et unique facture est sans surprises,

- Pas d’engagement : vous pouvez changer de forfait à tout moment sans frais.

Vous pouvez :

-Bénéficier de 5 adresses e- mail

- Bénéficier de 15 Mo pour créer votre site perso

- Accéder au Portail Wanadoo Campus www.campus.wanadoo.fr

Téléphones portables, mobiles, cellulaires ou GSM.

Vue la forte volatilité du marché et la forte concurrence des offres de téléphonie mobile et d’appareils cellulaires, nous ne pouvons recommander ni le meilleur matériel , ni le meilleur abonnement adapté à vos besoins. Trois grands opérateurs se disputent le marché de la téléphonie mobile en France : ce sont Orange , filiale de France Telecom et opérateur historique en télécommunication ; SFR, filiale de Vivendi et Bouygues Telecom, filiale d’un groupe de construction connu et par ailleurs, propriétaire de TF1( chaîne de télévision). Voici en quelques mots, le paysage de la téléphonie mobile française.

Une particularité française : le minitel.

A l’heure de l’internet, il peut vous paraître anachronique de vous parler du minitel. Le minitel, cet embryon d’internet, fait partie de la mémoire des français. Il est toujours très utile pour effectuer des démarches administratives, y compris à l’Université pour l’inscription et la mise en ligne de certains résultats de concours.

En 1977, le rapport Nora Minc oriente la réflexion stratégique du gouvernement sur l’informatisation de la société française. Ce rapport prospectif anticipe les progrès que pourra engendrer le mariage de l’informatique et des télécommunications. En 1980, le gouvernement français, via France Télécom, seule entreprise publique de télécommunications, a décidé d’expérimenter la norme Videotex en utilisant le réseau Transpac. En 1984, l’annuaire électronique est lancé afin de désengorger le service des renseignements de France Telecom et il est gratuit pendant les 3 premières minutes. C’est en décembre 1985 qu’apparaît la première édition de l’annuaire papier des services Télétel. Le Minitel a su s’imposer avec 5 millions de terminaux et 87 millions d’heures de consultation en 1995, sans compter l’accès à l’annuaire gratuit.

[retour]   

Organisation du temps

Heures d’ouverture administration et commerces :

En France, les commerces sont en général ouverts de 09h00 à 19h00. Dans les commerces importants de centres commerciaux, les magasins restent ouverts sans discontinuer de 09h00 à 19h00. Dans les commerces plus petits de centre ville, les magasins ferment de 12h30 à 14h00. Certains hypermarchés dans les centres commerciaux, tels que Auchan à V2 ou Carrefour à Euralille restent ouverts jusque 21h00 ou 22h00.

Les administrations sont en général ouvertes de 09h00 à 17h00. De 12h00 à 14h00, pendant la pause du midi, celles-ci sont en général fermées. Renseignez-vous avant de vous y rendre. Vous entendrez souvent parler de réorganisation pour cause de ARTT. Qu’est ce ? ARTT signifie Aménagement et Réduction du Temps de Travail . Depuis 2000, la durée hebdomadaire de travail est passée à 35 heures et ce nouvel horaire légal a généré une réorganisation des heures d’ouverture des entreprises ou administrations.

Les jours fériés en France :

Mai est traditionnellement le mois où les jours fériés sont les plus nombreux. En juin, le 21 juin, jour du passage du printemps à l’été, les rues de Lille et des autres villes de la métropole sont envahies par les musiciens professionnels ou amateurs et le public est partout nombreux.

A cette occasion, vous pourrez découvrir le caractère festif des gens du Nord.

Mois
Jours fériés
Janvier 01/01 - Jour de l'an
Février  
Mars  
Avril Lundi de Pâques
Mai 01/05 - Fête du travail
08/05 - Victoire 1945
Jeudi de l'ascension
Lundi de Pentecôte
Juin  
Juillet 14/07 - Fête nationale
Août 15/08 - Assomption
Septembre  
Octobre  
Novembre 01/11 - Toussaint
11/11 - Armistice 1918
Décembre 25/12 - Noël

[retour

 

Evénements dans le Nord : les fêtes

Le Nord est réputé pour être une région où les habitants savent faire la fête. Nous avons choisi de vous donner un bref aperçu de trois fêtes particulières : le carnaval de Dunkerque, la tradition des géants et la braderie de Lille.

Le carnaval de Dunkerque :

A Dunkerque, le Carnaval a une histoire vieille de plusieurs siècles. L’originalité du Carnaval dunkerquois tient du fait qu’aux XVIIe et XVIII siècles les armateurs offrent une “ foye “ aux pêcheurs à Islande, cela signifie qu’en plus d’une avance sur salaire les marins bénéficient également d’un festin, ou d’une fête, en partie payée par l’armateur. Cette fête donnée avant le départ pour six mois de mer, avec l’isolement, la crainte du naufrage et les conditions de vie précaire que cela comporte, est à l’origine de la Visshersbende (bande des pêcheurs en flamand). Le flamand est à cette époque la langue parlée à Dunkerque et les chansons entonnées par les marins sont alors toutes en flamand.

Un jour, le départ pour l’Islande et la foye donnée en cette occasion coïncident avec les jours gras qui annoncent le début du Carême. Les marins se parent alors de masques et de déguisement avant de s’adonner à leurs réjouissances favorites. Les dramatiques naufrages des morutiers suscitent des élans de générosité qui sont à l’origine de l’activité des sociétés philanthropiques et carnavalesques (organisation de bals de bienfaisance, quêtes sur le parcours de la bande au profit des veuves et orphelins de marins péris en mer).

Peu à peu le déclin de la pêche à la morue se fait sentir à Dunkerque ; la Visshersbande perd également de sa vigueur. En 1900, si les bals conservent leur succès, les bandes périclitent, ce qui n’est pas sans conséquences sur le commerce local. Supprimé en 1915 pour cause de guerre, rétabli en 1920, le Carnaval est également un indicateur de la santé économique de la ville. Les mouvements de grève survenant lors du Carnaval influant fortement sur la participation de la population comme lors de grèves des ouvriers du textile de février 1924.

Dans les années trente, la crise économique bride les Dunkerquois dans leur frénésie carnavalesque ; toutefois les plus acharnés d’entre eux n’hésitent pas à placer leurs objets de valeur au Mont de Piété pour bénéficier d’un emprunt afin de faire face aux dépenses carnavalesques. C’est le cas en 1939, date de la dernière bande avant une période d’abstinence de sept ans, seconde Guerre Mondiale oblige. Le Carnaval redémarre en 1946 et entraîne la Visshersbande dans les ruines de Dunkerque. Le Carnaval a cependant des difficultés à se développer dans les années cinquante, les bals de Carnaval remportent une plus grande adhésion que les bandes. Depuis le début des années 90, le carnaval connaît un regain d’intérêt et certains bals, tel que le bal des corsaires sont réputés pour attirer les touristes lillois, entre autres.

Ethnologie du carnaval :

Comme une chanson de, carnaval nous le conte, le « carnaval n’est pas mort et il est bien vivant » et surtout à Dunkerque, pourrions nous ajouter. Toutes les sociétés ont développé des fêtes rythmant les moments forts de l’année. Nos sociétés ne proposeraient plus ces temps de pause, autrefois partagés par tous. Et de faire le constat que chaque société engendre les fêtes qui lui correspondent, comme Noël ,devenu pour beaucoup un pur instant de consommation. Dans ce contexte, l’acclimatation rapide de l’Halloween américain en Europe est-elle l’expression d’un manque de fête ou juste un désir de consommation, un de plus ? A chacun d’apporter sa réponse ! Quant au carnaval, des régions qui n’ont jamais vrai-ment abandonné le carnaval savent combien ce rite leur est précieux et refusent de le galvauder. Car il reste encore à travers le monde de nombreux endroits où l’on a su préserver son aspect festif. Où le carnaval est l’élan de toute une ville, qui s’y prépare de longs mois à l’avance pour fêter l’arrivée prochaine du printemps.

Presque toutes les sociétés ont développé des rites de passage marquant les transitions entre les saisons de l’année. Le carnaval, comme tant d’autres fêtes religieuses, fut la récupération par le christianisme de rites païens(comme les Lupercales ou les Saturnales, à Rome). Le mot “carnaval” vient du latin “carnelevare” signifiant “sans viande”.La période qui suit Mardi Gras est une période de jeûne. Dans le calendrier religieux catholique, le carnaval commence le jour de l’Epiphanie et se termine le Mercredi des Cendres. Mais aujourd’hui, le gros de la fête a lieu surtout autour du Mardi Gras. Sa date change tous les ans car elle est fixée par rapport à celle de Pâques, qui varie en fonction du calendrier lunaire (survivances d’anciennes coutumes). Jusqu’en 1564, l’année débutait en mars et non en janvier. Le mois de mars était donc celui du renouveau de la Nature et du réveil de la terre. Le carnaval, période de fête avant le carême, avait dès cette époque pour fonction de faire oublier les pri-vations de l’hiver et d’annoncer le retour du printemps. A l’image de ce changement de saison, le travestissement permettait d’oublier sa condition, de jouer, le temps du carnaval, un autre rôle social. Le carnaval resserrait et resserre encore les liens de la communauté. Afin de vous faire une image des carnavals de l’ancien temps, voyez les tableaux de Bruegel. Par opposition au carême, le carnaval est donc une période de licence joyeuse où les règles de la vie normale sont temporairement arrêtées. C’est le “monde à l’envers”, celui où les tabous et les interdits sont suspendus, et tous les excès permis. Le masque, le déguisement, assurent l’anonymat pour se fondre dans la masse. Le carnaval est souvent personnifié par un mannequin de paille escorté de gens déguisés et masqués qui forment cortège. Véritable bouc-émissaire, tous les maux de l’année écoulée lui sont attribués ; on décide de le mettre à mort après une parodie de procès. Il finit brûlé, le plus souvent, le jour des Cendres. Le carnaval représente donc une “soupape de sécurité” : pour quelques heures, la hiérarchie est renversée, toutes les contraintes qui s’exercent durant l’année sont rejetées. Mais tout rentre dans l’ordre les jours suivants

Les changements du XXe siècle n’ont pas épargné les différents carnavals. Le recul des traditions, la disparition des sociétés rurales et la montée de l’individualisme ont eu raison de nombre d’entre eux, jugés arriérés. Certains ont su évoluer, comme Venise ou Nice, devenant des attractions touristiques majeures. Mais même si on note un regain d’engouement ces dernières années, le nombre de carnavals et leur public se sont en un siècle plus qu’érodés. Outre-Atlantique, ils se sont adaptés aux cultures locales ; notamment au poids important des esclaves, pour qui le carnaval était parfois le seul jour de liberté de l’année.

Aujourd’hui, Rio est devenue la ville symbole du carnaval, même si celui-ci n’a plus grand-chose à voir avec la tradition européenne. Dans les Caraïbes et en Amérique latine, le carnaval est un moment intense de l’année, comme en Guyane où pendant cette période, l’activité économique tourne au ralenti. Priorité, alors, à la fête puisque là-bas comme à Dunkerque, on sait encore la faire.

Les Géants :

Même si nous savons que les géants étaient sortis à l’occasion des processions religieuses, nous ignorons toujours leur origine et provenance: les historiens continuent à faire leurs recherches sur les archives et les ethnologues essaient de faire parler la mémoire collective. S’agit-il d’une tradition importée par les Reus, ces envahisseurs du grand nord ? Viennent-il d’Espagne où il en subsiste encore beaucoup ? Ne sont-ils simplement que la représentation d’un métier ou d’une corporation Ils sont environ deux cents et représentent des héros fabuleux, des travailleurs, des animaux. Ils sont construits de façon très légère mais solide, car ils doivent pouvoir être portés pour danser dans la rue. Dans le Nord-Pas de Calais il n’est pas de fête sans Géants. Dans le plat pays, à l’occasion de la ducasse, de la ker-messe ou du carnaval, on sort le géant,témoin symbolique d’un événement historique qui a touché la ville. Les géants du Nord sont apparus au XVI° siècle, au temps de la domination espagnole

En flamand, un géant se traduit par reuze ; ils sont dénommés de cette manière à Dunkerque.

Dans le Douaisis, ce sont les « Gayants ». Dans le reste de la France, on trouve également quelques géants à la frontière franco espagnole. Sur d’autres continents, on rencontre des représentations similaires : en Amérique (Brésil, Mexique) en Asie (Inde) et en Afrique. Sous la jupe des géants, de un à six porteurs défilent, promènent et animent le géant., Le géant danse grâce à la force et à l’adresse de ses porteurs capables d’animer un géant pesant parfois quelque 370 kg pour 8 m 50 de haut. Le “panier” est la structure en osier qui maintient la jupe du géant.. Bien souvent, un air de musique ou une chanson accompagnent la sortie du géant. Si le géant existe en tant que symbole, il possède également une vie propre en tant que personnage : le géant naît, grandit, se marie, a des enfants, mais ne meurt jamais vraiment. Il représente un personnage ordinaire de la vie de tous les jours. Dans sa commune d’apparte-nance, le géant célèbre sa propre fête mais il est aussi invité dans d’autres villes à l’occasion de fêtes. Le baptême d’un géant donne toujours lieu à de grandes réjouissances. Le géant a ses parrains et marraines géants et humains. Pour un mariage de géant, il y a même parfois publication des bans ! Les géants peuvent être des mannequins éphémères qu’on brûle à la fin du carnaval ou ils peuvent être conservés et sortis à l’occasion des processions ou de cortèges. Matériellement le géant peut prendre des formes différentes : mannequin d’osier porté, personnage sur échasses, tête fixée au sommet d’une hampe avec le porteur dissimulé sous une draperie, statue colossale transportée sur un char ou des roulettes. Le géant se différencie du masque car les porteurs ne se cachent pas sous le personnage qu’ils animent. Le rôle de la danse étant fondamental pour l’existence du géant, voir ses porteurs contribue à lui donner vie.

La braderie de Lille.

La légende veut qu’autrefois les domestiques lillois aient obtenu le droit de vendre dans la rue les vieilleries dont leurs maîtres ne voulaient plus. A la braderie de Lille vous pourrez vendre, acheter et faire la fête pendant 48h non-stop. Vous aurez pour terrain de jeu des dizaines de milliers de stands étalés sur 100 kilomètres de trottoirs. Il vous faudra slalomer entre les montagnes de coquilles de moules que les restos versent devant leur pas-de-porte pour gagner le sympathique concours du plus gros tas de moules. Si vous êtes allergique à la foule évitez la braderie : deux millions de personnes s’y retrouvent chaque année. Par contre si vous avez envie d’une fête populaire, joyeuse, pas chère et bon enfant rendez-vous à Lille le premier week-end de septembre.

Nous vous conseillons de planifier votre arrivée sur Lille avant le 1° week-end de septembre afin que vous puissiez assister à la braderie de Lille. Deux millions de visiteurs se bousculent dans les rues de Lille et la braderie constitue une excellente occasion de voir les gens du Nord faire la fête. Pour votre installation à Lille, la braderie constituera une excellente occasion de compléter votre équipement. Vendeurs, acheteurs, collectionneurs et simples flâneurs vont se croiser, négocier, ou simplement échanger leurs passions. La braderie de Lille, c’est aussi l’occasion de dénicher la perle rare, de vendre ou d’échanger des objets de notre enfance ou de celle de nos grands parents. La braderie est un événement régional incontournable où se mêlent les odeurs de kebab, de frites, de moules et d’oignons fris. Au-delà de sa portée régionale, la manifestation est dotée depuis plusieurs années d’une dimension internationale. Nombreux sont chaque année les visiteurs qui viennent de Belgique, des Pays-Bas, d’Angleterre ou d’Allemagne pour participer à la brocante la plus importante d’Europe. La braderie c’est aussi un rendez-vous annuel, qu’on ne manque jamais, c’est une grande fête héritée des siècles passés. C’est une manière de prolonger l’espace d’un dernier week-end l’ambiance des vacances ! Que l’on soit visiteur ou vendeur, la braderie ça se prépare. Pour les visiteurs, il faut s’armer de bonnes chaussures et de vêtements chauds car on sait à quelle heure on arrive à Lille mais on ne sait jamais à quelle heure on quitte la ville. La nuit peut être plus longue que prévue, alors ne soyez pas dépourvus. Pour les vendeurs, il faut prévoir un équipement de nuit qui rendra les conditions de sommeil plus agréables ; il ne faut pas en effet que cette fête vire au cauchemar, ne soyez pas dans le besoin et prévoyez nourritures et boissons en quantités suffisantes

[retour]   

Quelques auteurs du Nord

La littérature du Nord ne se résume pas au Germinal d’Emile Zola et de nombreux auteurs originaires de la région ou y ayant séjourné, ont écrit de belles pages sur cette région dure au travail.

Maxence Van der Meersch (1907-1951) :Il a obtenu le Prix Goncourt en 1936 et ses romans se déroulent toujours dans le Nord, sa terre natale. Son oeuvre est construite autour des paysages et des gens du Nord. Dans La maison dans la dune, il nous décrit les luttes entre les contrebandiers de tabac et les douaniers le long de la frontière belge. Dans « Quand les sirènes se taisent », il nous montre le quotidien des ouvriers du textile du Nordet nous fait rentrer dans les « courées » de Roubaix. La «courée» est un lieu d’habitat collectif du Nord, où les petites maisons des ouvriers sont disposées autour d’une cour, lieu de sociabilité et d’échanges. Dans « L’hiver 1917-18 sous l’occupation allemande », il nous décrit l’occupation allemande de la métropole lilloise pendant la 1°guerre mondiale.

Marguerite Yourcenar (1903-1987) : 1° femme rentrée à l’Académie Française et originaire de la région. Ses livres principaux sont les « Mémoires d’Adrien », « Souvenirs pieux » et « Archives du Nord ».

Georges Bernanos (1888-1948) : Dans « Nouvelle histoire de Mouchette », l’histoire se déroule dans le Pas de calais rural et pluvieux.

Léon Bocquet (1876-1954) : Dans « Le fardeau des jours », il nous donne son témoignage de son attachement à la Flandre et à ses traditions. Lisez le passage sur les combats de coq, jeux traditionnels du Nord.

Charles Augustin Sainte Beuve (1804-1869) : cet auteur, originaire du boulonnais, utilise un style d’écriture presque impressionniste. « Dans Causerie du lundi », il évoque l’Abbé Prévost, auteur de « Manon Lescaut » et autre auteur, originaire du Nord.

Hippolyte Verly (1838-1916), directeur d’un journal régional, il nous évoque, dans « Histoires du pays flamand », la Flandre et les traditions des géants.

Emile Zola (1840-1902) dans « Germinal » nous a livré une chronique sociale terrible du travail dans les mines de charbon du Nord à la fin du siècle dernier.

Pour compléter vos préparatifs, nous vous conseillons les guides suivants : Le Guide du Routard sur le Nord- Pas de Calais, le Lonely Planet sur la France et dès votre arrivée à Lille, essayez de trouver le guide du Ch’ti.

[retour]   

 

 
 
 
 
 
 

 
Université Lille1

 © Philippe ROLLET - Mentions légales - Crédits - Plan du site
Conception du site : Agence Cominout